Je vous propose de vous présenter quelques solutions pour « apporter votre pierre à l’édifice » qu’est notre avenir sur cette planète pour limiter votre impact en tant que touriste en ce qui concerne le surtourisme.

Pour en savoir davantage sur ce phénomène et ses impacts, je vous invite à découvrir cet article !

Le surtourisme est un véritable fléau et a de lourdes conséquences sur de nombreux endroits dans le monde. En tant que voyageur, il est important d’avoir conscience de ce phénomène et d’essayer de ne pas y participer. Voici donc quelques astuces pour limiter le surtourisme à son niveau.

 

6 astuces pour limiter le surtourisme :

Chacun est libre de vouloir découvrir le monde, de vouloir se dépayser pour quelques jours, semaines ou mois, ou de vouloir faire « comme tout le monde ».

Il est vrai que se passer de voyager pourrait être la solution ultime, cependant dans un système où l’on en demande toujours plus à nos petits cerveaux, où la routine quotidienne est parfois lassante, où l’on voit le monde à travers les réseaux sociaux, il est tout à fait normal d’avoir besoin/envie de s’évader et donc de partir en voyage.

Quelques solutions permettent de limiter son impact en voyage et d’accomplir son devoir de respect des lieux, des cultures, des populations et de l’environnement :

 

1.       Partir près de chez soi :

La première solution est évidemment de rester à proximité de chez soi, ça permet de produire peu de pollution pour le trajet mais aussi de découvrir des lieux proches de chez vous. Nous prenons souvent le temps de visiter des lieux à l’autre bout du monde mais pas toujours les endroits qui se trouvent les plus près de chez nous, c’est l’occasion

 

2.       Décaler ses vacances :

Le surtourisme a souvent lieu en haute saison, de ce fait décaler ses vacances de quelques semaines voire partir en hiver dans des destinations estivales (Lisbonne, Barcelone…) peut s’avérer être une bonne idée, vous serez également bien plus tranquille pour visiter et découvrir les lieux

 

3.       Fuir les lieux les plus fréquentés :

Si vous décidez de voyager dans un pays très touristique, évitez les lieux les plus prisés et choisissez de découvrir d’autres endroits, beaucoup sont au moins aussi beaux et vous ne serez pas noyés dans le flux des touristes et des visiteurs

 

4.       Utiliser des transports plus lent :

En fonction de votre destination et de vos bagages, choisissez un moyen plus écologique d’y parvenir (prendre le train ou un covoiturage au lieu de votre voiture individuelle si vous êtes seul ou à deux) et de vous déplacer sur place : vélo, transport en commun…). Les transports représente souvent l’activité la plus polluante d’un voyage, s’il y a plusieurs solutions, choisissez la moins polluante

 

5.       Être éco-responsable :

Une fois sur place, il ne faut pas oublier que vous allez produire des déchets, consommer des énergies et visiter différents lieux. Pensez à cela au quotidien, le but n’étant pas de se rajouter une charge mentale mais plutôt de maîtriser votre consommation : utiliser l’eau raisonnablement, si possible recyclez vos déchets, utiliser des objets zéro déchets du type coton démaquillant lavable, bee wrap, couverts et pailles lavables, en inox par exemple (pour connaître davantage d’astuces pour voyager zéro déchet c’est ici que ça se passe)

 

6.       Se mettre au slow travel :

Une des alternatives est de se mettre au slow travel, en français le « voyage lent ». L’idée est de partir plus longtemps pour s’immerger dans la culture locale, utiliser des transports plus lents, vivre comme un local sans se presser pour voir un maximum de choses.

 

Vous avez à présent quelques astuces pour limiter le surtourisme tout en continuant à voyager et à découvrir le monde. C’est maintenant à vous de sélectionner les choses faisables et d’essayer de les mettre en œuvre petit à petit lors de vos voyages.

En ce qui nous concerne nous essayons de décaler nos vacances dès que c’est possible, nous évitons la plupart des lieux les plus touristiques pour souvent découvrir des lieux fantastiques où nous sommes seuls, nous essayons d’être au plus près du zéro déchet en voyage comme au quotidien et nous sommes en slow travel la moitié du temps en voyage (pour l’instant nous n’arrivons pas à faire plus, à chacun son rythme ! 😉 ).

J’espère que ces quelques astuces vous inspireront et vous donnerons envie d’essayer, n’hésitez pas à me faire vos retour en commentaires, je serai ravie de connaître vos expériences et vos découvertes !

Un commentaire sur “Limiter le surtourisme : 6 astuces accessibles

  1. Ping : Comprendre le surtourisme – WnCo.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :